Disques de rupture. Mélangeurs statiques. Échangeurs thermiques. Séparateurs de gouttes.

Débit volumique – Débit volumique : le débit volumique, également improprement appelé débit, est une grandeur physique du domaine de la mécanique des fluides qui indique quel volume d’un fluide est transporté dans une section donnée par période. C’est un paramètre important pour STRIKO afin de concevoir, les échangeurs de chaleur, séparateurs de gouttes et mélangeurs statiques.

Densité de tassement – Décrit la densité d’un dévésiculeur à grillage métallique utilisé comme séparateurs de gouttes. Les densités de tassement classiques sont 145 / 192 / 240 kg/m³ pour l’acier inoxydable et 80 kg/m³ pour le plastique. En fonction de la densité de tassement, cela donne un volume libre (%) et la surface spécifique (m²/m³).

Densité du fluide – Densité du fluide : définit la densité – également appelée masse volumique – des matières à l’état liquide. Les dévésiculeurs à grillage métallique de STRIKO offrent un moyen simple et relativement peu coûteux pour séparer les liquides des flux gazeux. Une conception spécifique à l’application prévue est essentielle pour obtenir le résultat souhaité. La conception et la fabrication d’un séparateur de gouttes est d’autant plus efficace que les paramètres des processus spécifiques sont connus avec précision. À cet égard, la densité du fluide est un facteur d’influence important pour une séparation efficace. La réalisation de la séparation des liquides est d’autant plus simple que la différence de densité entre les phases gazeuse et liquide est grande.

Densité du gaz – Densité d’un gaz dans les conditions de fonctionnement ambiantes (température, pression). Elle est essentielle pour la conception/ le dimensionnement d’un séparateur de gouttes, étant donné que ce paramètre exerce une influence déterminante sur le résultat des calculs.

Détecteur de fuite – Sont utilisés pour détecter la moindre fuite sur les disques de rupture ou les soupapes de sécurité. Les dispositifs d’alarme « normaux » ne réagissent qu’à l’ouverture complète des disques de rupture ou des soupapes de sécurité, lorsque le dispositif d’alarme est confronté à un grand débit volumique. En revanche, les détecteurs de fuite sont conçus de manière « étanche », c’est pourquoi même le plus petit débit volumique provoque une courbure et déclenche, par conséquent, le détecteur de fuite.

Détecteur de rupture intégré – Des dispositifs d’alarme ou des détecteurs de fuite sont utilisés pour détecter de manière fiable la réponse (ouverture) des disques de rupture. Ils sont généralement montés entre la pièce d’écoulement du support et la bride, à la place du joint d’étanchéité. Dans le cas du détecteur de rupture intégré, l’unité de surveillance est intégrée directement dans le disque de rupture, ce qui réduit le nombre de composants tout en augmentant la complexité du disque de rupture. Un détecteur de rupture peut également être réalisé au moyen d’un détecteur inductif de proximité, disposé dans la pièce d’écoulement du support et ouvert par une languette métallique montée sur le disque de rupture.

Dévésiculeur à grillage métallique – Dévésiculeur à grillage métallique : désigne un dévésiculeur en mailles métalliques croisées en forme de boucle, généralement fabriqué avec un flexible en utilisant un procédé de tissage circulaire avant d’être réutilisé aplati sous forme de rouleau. Une fois pliés, les paquets qui se forment seront ensuite compressés et transformés en éléments de dévésiculeur à grillage métallique. Les possibilités d’utilisation sont variées, allant des éléments techniques d’amortissement, aux éléments filtrants, en passant par les catalyseurs et les applications médicales en chirurgie cardiaque (stent) jusqu’aux éléments artistiques. Dans les séparateurs de gouttes de STRIKO, les dévésiculeurs à grillage métallique sont utilisés, entre autres, pour la séparation de l’eau issue des vapeurs, la séparation des solvants de l’air vicié dans la fabrication des couleurs, dans les systèmes d’air conditionné et d’évacuation de l’air vicié, les stations d’évaporation et postes de détente, systèmes sous vide et systèmes d’air comprimé, systèmes d’absorption et de distillation, dans les chaudière à vapeur, laveurs de gaz ainsi que dans les séparateur de brouillard d’huile et d’émulsion. Les dévésiculeurs à grillage métallique peuvent être fabriqués dans différents matériaux, formes et tailles selon les exigences des processus. Il existe une grande variété de matériaux, tels que divers aciers inoxydables, des matériaux spéciaux et différentes matières plastiques. Tout comme les matériaux, la densité de tassement et le diamètre du fil peuvent être très différents. Ils sont fixés – en combinaison avec le séparateurs de gouttes de STRIKO – en fonction des matières qui les traversent. La capacité de séparation est augmentée en superposant plusieurs couches de dévésiculeurs à grillage métallique. Les dévésiculeurs ayant une haute densité de tassement et un faible diamètre de fil ont une grande capacité de séparation, mais un faible point d’engorgement. Les dévésiculeurs à grillage métallique de STRIKO résistent aux fluides très corrosifs et présentent de bonnes efficacités de séparation allant jusqu’à 99,9 % pour une faible perte de pression ; sachant que l’efficacité de séparation dépend de l’application, du matériau, de la vitesse, de la densité de tassement et du diamètre du fil.

Diamètre du fil – En plus de la densité de tassement, le diamètre du fil affecte de manière significative la capacité de séparation d’un séparateur de gouttes. STRIKO Verfahrenstechnik utilise généralement un diamètre de fil de 0,14 et 0,28 mm pour les aciers inoxydables.

Directive relative aux équipements sous pression 2014/68/UE – Directive relative aux équipements sous pression 2014/68/UE : la directive relative aux équipements sous pression (DESP) est une directive d’harmonisation stipulée en mai 1997 par le Parlement européen et le Conseil conformément à l’article 95 du traité CE relatif à la libre circulation des marchandises en vu d’harmoniser les législations des États membres concernant les équipements sous pression. Elle réglemente les exigences posées aux équipements sous pression pour leur mise sur le marché au sein de l’Espace économique européen et doit être transposée par les États membres dans la législation nationale. La directive relative aux équipements sous pression est obligatoire depuis 2002 dans toute l’Union européenne. Selon la directive, en plus de la pression et du volume (pour les conduites la largeur nominale DN), les équipements sous pression sont également classés en fonction du groupe de fluide et de l’état d’agrégation. Le 27.6.2014, le Journal officiel de l’Union européenne, n° L 189, a publié une nouvelle directive relative aux équipements sous pression (DESP). La directive 2014/68/UE succède à l’ancienne DESP 97/23/CE. Les bases de la DESP sont, en grande partie, conservées. Quelques petits changements ont été apportés au niveau du champ d’application et des diagrammes d’évaluation de la conformité. Les certificats existants restent valables. Deux données sont décisives en ce qui concerne les nouveautés : Certaines parties de la nouvelle DESP 2014/68/UE s’appliquent depuis le 01.06.2015. D’autres points sont obligatoires depuis le 19.07.2016. L’application de l’ancienne directive ne sont plus autorisée depuis cette date. Nouveautés depuis le 01.06.2015: a) En plus des fabricants, des importateurs et des distributeurs, la DESP concerne également les « représentants autorisés d’un fabricant situé hors de l’Union européenne ». b) La classification du caractère dangereux des fluides se fait selon la nouvelle DESP et, de ce fait, conformément au règlement SGH/CLP 1272/2008 et non plus selon la directive 67/548/CEE. c) La déclaration de conformité doit également être faite conformément au règlement SGH/CLP 1272/2008. L’article 13 (Classification des équipements sous pression) est fondamental. Nouveautés depuis le 19.07.2016 : a) La nouvelle directive s’aligne sur le cadre législatif (New Legislative Framework – NLF). Dans ce contexte, après 2015, les fabricants d’équipements sous pression doivent réévaluer leurs procédés de marquage CE et la documentation et les adapter à la nouvelle structure de la directive. b) Toute personne qui apporte des équipements sous pression sur le marché européen, doit pouvoir prouver à l’autorité de surveillance du marché sur une période de dix ans, à qui il a acheté quel équipements sous pression ou à qui il l’a cédé. c) Les fabricants doivent effectuer une analyse des risques plutôt qu’une analyse des dangers. d) Nouvelle définition de certains termes, noms de modules et contenus. Vous trouverez le détail des nouveautés de la DESP 2014/68/UE pour les fabricants, distributeurs, représentants autorisés et importateurs ainsi que sur les nouveaux acteurs et l’obligation de documentation sur netinform.de dans le guide sur la nouvelle DESP 2014/68/UE.

Disque de rupture – Une unité de disque de rupture est un dispositif de décharge de pression, généralement constitué d’un disque de rupture et de son support. Avec sa surface sensible à la pression, le disque de rupture réagit aux augmentations de pression. Grâce à notre vaste gamme de produits en métal ou en matériaux non métalliques inoxydables, nous couvrons une large plage de diamètres nominaux, de pressions de rupture et de températures.

Disque de rupture à action inverse – “Disque de rupture métallique, convexe, bombé chez lequel la pression à assurer est contre la courbure. Les disques de rupture à action inverse sont montés, entre les brides, dans le support standard SHU ou dans le support de précontrainte SHU Pro. Ils conviennent surtout pour les pressions de travail pulsatoires moyennes à élevées.

STRIKO propose les séries SU-R, SU-C et SU-X dans différents aciers inoxydables et matériaux spéciaux comme l’Inconel ou l’Hastelloy. Les disques de rupture à action inverse de STRIKO ont, entre autres, comportement à l’ouverture sans fragment, résistent au vide, peuvent être combinés à des soupapes de sécurité et sont équipées en série d’une plaque signalétique 3D. ”

Disque de rupture composite – Disque de rupture multicouche (acier inox/ PTFE / acier inox) en métal, à monter directement entre les brides (sans porte-disques de rupture). Ce sont principalement des disques de rupture plats utilisés pour des pressions statiques faibles à moyenne. Selon le modèle, les disques de rupture composites peuvent résister au vide ou assurer différents niveaux de pression dans le sens de la pression positive ou négative. En outre, les disques de rupture composites plats peuvent être équipés d’un détecteur inductif de rupture.

Disque de rupture concave – Disque de rupture bombé, à tension chez lequel le sens de la pression est contre le côté concave du disque de rupture

Disque de rupture convexe – Disque de rupture bombé, à tension (également « disque de rupture à action inverse ») chez lequel le sens de la pression est contre le côté convexe

Disques de rupture à tension: les disques de rupture à tension sont des protections contre la pression, qui protègent un réservoir ou un système contre les surpressions ou les dépressions nuisibles, par éclatement d’une membrane unique. Les disques de rupture agissent donc comme une sorte de point de rupture. STRIKO Verfahrenstechnik a de nombreux types de disques de rupture différents dans sa gamme et fait une distinction entre les disques de rupture inverses et les disques de rupture à tension, entre autres. Les disques de rupture à tension de STRIKO sont orientés avec le côté concave du disque de rupture vers le fluide du processus, en d’autres termes la courbure du disque de rupture est orientée vers le côté opposé au processus. Si la pression du processus dépasse la pression de service, la résistance à la traction du matériau est atteinte ; le disque de rupture éclate. Dans la production de disques de rupture à tension également, STRIKO Verfahrenstechnik utilise des procédés de fabrication ultramodernes utilisant le laser. Les disques de rupture métalliques à tension de STRIKO de la série SZ-X sont montés entre les brides dans des supports standards SHZ ou dans des supports de précontrainte SHZ Pro. Ils conviennent surtout pour la protection des pressions de travail moyennes à élevées, peuvent être utilisés comme protection unique contre la pression ou en combinaison avec une soupape de sécurité, ont un comportement non fragmentant à l’ouverture, conviennent pour les gaz, les vapeurs et les liquides et sont disponibles dans différents matériaux comme l’acier inox, le nickel et les matériaux spéciaux tels l’Hastelloy ou le tantale. En plus des nombreuses possibilités d’exécution, les disques de rupture à tension de STRIKO peuvent également être combinés avec un émetteur d’alarme pouvant être monté en option sur le côté de décharge.

Disques de rupture en graphite – Disques de rupture en graphite : les avantages des disques de rupture en graphite sont leur grande résistance à la corrosion, leur bon rapport qualité-prix et leur montage simple. Par ailleurs, ils sont disponibles en stock chez STRIKO pour les largeurs nominales et pressions d’éclatement usuelles. Les disques de rupture de sécurité de STRIKO des séries G2 et LPG2 (LP = low pressure) sont des disques de rupture plats en graphite pour les pressions de réponse basses à moyennes. La série G3A, qui est également montée directement entre les brides, comporte elle aussi un disque de rupture en graphite intégré dans un anneau de renforcement en acier inoxydable. Lors du montage, l’anneau de renforcement absorbe les forces axiales élevées, qui peuvent survenir en raison d’un mauvais alignement des brides. Un support spécial est pas nécessaire. Pour des raison dues au matériau, les disques de rupture en graphite de STRIKO s’ouvrent toujours avec fragmentation.

Disques de rupture entaillés en X – Disques de rupture, dont la membrane de rupture métallique présente une entaille en forme de X (en croix), qui sert à définir la pression d’éclatement et l’image d’ouverture. STRIKO a des disques de rupture à tension (SZ-X) et des disques de rupture à action inverse (SU-X) ayant une entaille en forme de X dans son programme ; ils sont choisis en fonction de l’application.

Disques de rupture sanitaires – Les disques de rupture métalliques stériles de STRIKO se distinguent en particulier par leur conception unique avec peu d’espace mort sur le côté en contact avec le produit : une caractéristique à laquelle les client des secteurs pharmaceutique et de l’industrie alimentaire accordent une grande valeur. Les disques de rupture stériles sont généralement utilisés dans les raccords Tri-Clamp. Tous les modèles de disques de rupture stériles garantissent un comportement à l’ouverture non fragmentant, ce qui est particulièrement important pour ce type d’applications. Les disques de rupture stériles de STRIKO sont idéaux pour la protection des gaz, liquides ou les courants biphasés ainsi que les fluides, qui ont tendance à former des « concrétions ». Les disques de rupture stériles de STRIKO sont disponibles dans de nombreuses exécutions : résistants au vide ou avec détecteur de rupture intégré, en matériaux standards ou spéciaux.

Documentation technique – Documentation technique : une documentation technique comprend tous les documents qui décrivent un produit technique, structurés de manière logique et claire. Elle est également appelée la documentation du produit. Toutes les informations pertinentes y sont présentées de façon systématique et sont clairement associées au produit documenté à l’aide d’un système de noms et de numérotation. Les objectifs d’une documentation technique consistent, entre autres, à informer et instruire un groupe cible défini, mais aussi à protéger le fabricant en matière de responsabilité. Tous les aspects du produit, du développement à l’élimination sont généralement pris en compte. Les documentations techniques utilisent une nomenclature spécifique au produit et un vocabulaire souvent très spécialisé. En principe, la documentation technique des équipements sous pression de STRIKO comprend une déclaration de conformité, des dessins techniques, des certificats matières et un mode d’emploi ainsi que, le cas échéant, des certificats de contrôle et de tests.

Données de conception – Données de conception – Dans le contexte technique, ce concept décrit les informations préalables nécessaires pour construire ou équiper des appareil ou des éléments de construction de manière à satisfaire l’usage prévu. Les données de conception peuvent concerner tous les aspects de l’ébauche, la construction, la fabrication, l’exploitation ou l’utilisation. Les données sur le lieu du montage, le fluide à protéger, la pression de service, la pression de rupture, la contre-pression, la température de travail sur le disque de rupture ou le type de situation de contrainte, entre autres, jouent un rôle dans la conception des disques de rupture de STRIKO. En revanche, pour les mélangeurs statiques de STRIKO, les paramètres tels que le fluide utilisé, le groupe de fluide, la pression de vapeur, le débit volumique, la densité et la viscosité dynamique sont quelques-unes des données de conception que nous demandons au client dans un premier temps afin de concevoir le bon type de mélangeur pour l’utilisation prévue. Ce n’est que lorsque les décisions relatives au type, aux matériaux à utiliser et au façonnage sont prises, que les grandeurs géométriques sont fixées dans le cadre de la mesure ou du dimensionnement.