Disques de rupture. Mélangeurs statiques. Échangeurs thermiques. Séparateurs de gouttes.

Capacité thermique – “La capacité thermique C d’un corps est le rapport entre la chaleur fournie à un corps et l’élévation de température qui en résulte :

C = d Q / d T

L’unité de la capacité thermique est le J/K.

La capacité thermique spécifique c [J/m*K; J/m²*K; J/kg*K; …], souvent abrégée par le terme chaleur spécifique ou improprement appelée capacité thermique, est une propriété thermodynamique des matériaux. Elle mesure la capacité d’un matériau à stocker de l’énergie thermique.

Pour concevoir un échangeur de chaleur, il est essentiel d’indiquer la capacité thermique spécifique du fluide à tempérer ainsi que celle du fluide thermorégulateur car cela permet de calculer les débits volumiques correspondants etc. ”

Charge de masse – La charge de masse décrit la charge de liquide en kg/h, disponible dans la phase gazeuse et qui doit être séparée.

Charges de manchon supplémentaires – Charges de manchon supplémentaires : les charges de manchon supplémentaires désignent les charges ou forces qui peuvent être introduites dans l’élément d’une conduite, en raison de circonstances externes, et affectent sa résistance de manière significative. Il peut s’agir de charges dues au vent, à la neige ou de charges sismiques. Toutefois, les plus fréquentes sont les charges dues aux conduites raccordées.

Code de conception – Code de conception : le code de conception désigne la norme de conception pour les équipements sous pression. Les équipements sous pression de STRIKO Verfahrenstechnik sont conçus et fabriqués conformément aux directives et dispositions en vigueur. Dans l’espace européen, il s’agit de la directive relative aux équipements sous pression DESP 2014/68/UE avec le corpus de règles AD 2000 et EN 13445 et en Aie et en Amérique du Code ASME Boiler and Pressure Vessel. Le corpus de règles AD 2000 demeure le corpus le plus demandé actuellement. Avec l’introduction de la norme harmonisée EN 13445, celle-ci sera rencontrée plus souvent étant donnée qu’elle doit succéder à l’AD 2000. Le Code ASME peut être divisé en deux catégories : ASME Section VIII Division 1 pour les réservoirs sous pression et ASME B31.3 pour les conduites.

Comportement à l’ouverture – Comportement à l’ouverture : le comportement des disques de rupture à l’ouverture diffère selon le type de disque de rupture. Les disques de rupture métalliques de STRIKO, dont la conception fixe une ouverture définie, répondent sans fragment. Les disques de rupture métalliques s’ouvrent de manière non définie. Des parties du film de rupture peuvent entraînées. Pour des raison dues au matériau, les disques de rupture en graphite de STRIKO s’ouvrent toujours avec fragmentation. Lors du calcul des largeurs nominales requises, le comportement à l’ouverture a un impact direct sur la section d’écoulement disponible du disque de rupture.

Conductivité thermique – La conductivité thermique, également appelée coefficient de conductivité thermique, se réfère à des solides, des liquides ou des gaz et est une propriété de matériau permettant de calculer le flux de chaleur sur la base de la conduction thermique. Donnée en W/(m*K), l’indication du coefficient de conductivité thermique est indispensable pour effectuer la conception thermique d’un échangeur de chaleur STRIKO.

Contrôle non destructif – Contrôle non destructif : CND, également appelés essais non destructifs. C’est un processus consistant à contrôler les éléments de construction, les matériaux et les structures avant et pendant leur fonctionnement quant à la présence de défauts cachés et qui contribue ainsi de manière significative à EMPÊCHER la survenue d’accidents et de catastrophes. Depuis que l’homme sait façonner les matériaux et les pièces, il est mû par le désir de les contrôler sans les détruire, donc que leur utilisation ultérieure ne soit pas affectée. Depuis des temps immémoriaux, l’homme utilise des essais non destructifs, en procédant à un contrôle visuel critique des objets, en les tapotant avec la jointure de ses doigts, en palpant les surfaces du bout des doigts. Toutefois, ce n’est que beaucoup plus tard que cette technique est devenue un facteur économique important, lorsque, au milieu du XIX siècle, l’industrie a voulu pour la première fois économiser des matériaux tout en répondant à des exigences de sécurité plus élevées. A cette époque, des méthodes pratiques de contrôle des matériaux plus spécifiques, auxquelles on a associé le terme contrôle non destructif des matériaux, ont été introduites. Aujourd’hui, le CND est devenu un outil de contrôle et de garantie de qualité indispensable dans presque tous les secteurs industriels. Chaque pièce importante en matière de sécurité est contrôlée. Dans ce cadre, le CND utilise des techniques de mesure physiques, toujours à condition que l’énergie apportée ne modifie pas la matière à contrôler. Différents types de méthodes sont utilisées : contrôle visuel, méthodes radiographiques et ultrasonographiques, méthodes de contrôle thermique, tomodensitométrie, vidéoscopie et endoscopie, rayonnement laser, courant de Foucault. Suivant la tâche, une forme d’énergie, conduisant au signal utile le plus élevé d’après les interactions énergétiques, est choisie. En tant que fabricant d’équipements sous pression STRIKO Verfahrenstechnik satisfait, bien entendu, aux corpus de règles en vigueur. Les échangeurs de chaleur, mélangeurs statiques et séparateurs de gouttes de STRIKO munis de boîtiers sont tous soumis au contrôle non destructif correspondant au corpus de règles choisi.

Coussin gazeux chez les disques de rupture à action inverse – Lorsque des disques de rupture à action inverse sont utilisés, il faut s’assurer qu’il y a toujours un coussin gazeux entre le disque de rupture et le fluide à protéger. Les gaz sont compressibles sous pression, ce qui leur permet de stocker de l’énergie. Cette énergie est nécessaire pour assurer une parfaite image à l’ouverture du disque de rupture. Les disques de rupture à action inverse sont éclatés par l’impulsion générée lorsque le film de rupture est rabattu. L’énergie de l’impulsion provient du gaz comprimé. Dans le cas des applications purement liquides, il y a un rabattement (ou une déformation) du film de rupture ; toutefois l’ouverture n’est pas assurée. Si la membrane d’éclatement d’un disque de rupture à action inverse est rabattue mais ne s’est pas ouverte, la pression d’éclatement de ce disque de rupture à action inverse (endommagé) augmente considérablement, de sorte que la fonction de sécurité du dispositif du disque de rupture n’est absolument plus donnée. Par conséquent, lors de chaque installation il convient de bien vérifier la présence d’un coussin gazeux.